Entretenir son jardin au printemps : tailler, mettre en pot et semer au fur et à mesure que la nature s’éveille

C’est le moment de préparer votre jardin pour qu’il fleurisse, s’épanouisse et vous ravisse. Notre guide est rempli de conseils de jardinage de printemps pour vous aider à y parvenir.

I-GARTEN_FRUEHLING-AW-001

Entretenir son jardin au printemps : tailler les plantes en pot

Les plantes en pot qui ont passé l’hiver à l’intérieur doivent être taillées et soignées avant d’être mises à l’extérieur à partir du mois de mai. Commencez par retirer toute croissance hivernale pâle, avant de tailler, rempoter et fertiliser. Lors de ce type de taille printanière, pensez à tailler la plante et à éliminer les vieilles pousses fanées ainsi que les tiges qui se croisent et se frottent les unes contre les autres. C’est aussi une bonne occasion de faire des coupes de mise en forme. Pour ce genre de tâche, une paire de sécateurs classiques suffisent, vous n’aurez besoin de cisailles plus robustes ou d’une scie de jardin uniquement pour la croissance ligneuse sur les gros spécimens cultivés en pots.

I-GARTEN_FRUEHLING-AW-002

Quand commencer la taille des plantes au printemps ?

Bien qu’il n’y ait pas de période fixe de l’année pour tailler les plantes, la taille des plantes au printemps doit toujours avoir lieu avant que votre végétation ne soit en plein bourgeonnement. En effet, si vous attendez trop longtemps et que vous coupez les nouvelles pousses, la plante sera alors privée de ses réserves d’énergie, ce qui l’affaiblira considérablement à un moment crucial.

Il est assez fréquent que des pousses chétives et faibles émergent pendant les mois les plus froids : de longues pousses molles et pâles apparaissent lorsqu’il n’y a pas assez de lumière et elles doivent toujours être enlevées. Toute plante qui a passé l’hiver dans une serre ou un autre endroit frais et lumineux commencera à germer tôt. Vous pouvez tailler ces nouvelles pousses jusqu’à la fin février, mais déplacez les pots dans un endroit chaud et lumineux après cette période, sinon elles recommenceront à produire des pousses chétives.

Les plantes qui ont passé l’hiver dans l’obscurité doivent être sorties au printemps pour fleurir à temps. Déplacez-les dans un endroit protégé du gel et bien éclairé à partir de la fin mars, où elles pousseront bien jusqu’à ce que vous les mettiez dehors en mai. Si on les laisse trop longtemps dans l’obscurité, la floraison sera retardée.

I-GARTEN_FRUEHLING-AW-003

Tailler les arbres en pot et les plantes à fleurs

Lorsque vous utilisez des sécateurs pour la taille de printemps, vous devez enlever les vieilles branches, flétries ou endommagées ainsi que toute croissance faible hors saison. Veillez à ne pas laisser de moignons lorsque vous faites cela, coupez jusqu’à la tige principale ou une branche latérale plus épaisse. Ces éléments se dessèchent généralement et ne repoussent pas.

Les géraniums, les fuchsias, les marguerites et les espèces à floraison estivale fleurissent sur les nouvelles pousses. Elles peuvent donc être taillées plus sévèrement au printemps, à deux ou quatre bourgeons ou à une longueur de branche de 5 à 10 cm. Cette méthode de jardinage leur permet de rester compactes et buissonnantes.

En revanche, les lauriers roses ne fleurissent que sur des tiges vieilles de deux ans ou plus. Si sur votre liste de jardinage vous devez tailler de grands lauriers roses, suivez ce conseil : n’en coupez pas trop à la fois, sinon vous n’aurez plus de fleurs du tout pendant un an. Nous vous recommandons plutôt de procéder par étapes, en en coupant une partie une année et en attendant le printemps suivant pour faire le reste.

Notre conseil : si vous avez des arbres ou des arbustes en pot devenus trop grands, plutôt que de les couper à une hauteur uniforme, coupez les tiges et les branches individuelles d’un tiers, cela permettra de conserver la forme de la plante.

Une règle simple à retenir : plus vous coupez une plante, plus elle mettra de temps à refleurir.

Entretenir son jardin au printemps : rempoter pour une meilleure santé

Pour obtenir les meilleurs résultats, tout ce qui pousse en pot devra être déplacé dans un récipient plus grand à un moment donné, ce procédé est appelé « rempotage ». Pour les plantes en pot plus anciennes, vous pouvez vous attendre à devoir effectuer cette tâche tous les deux ou trois ans en fonction de leur croissance, tandis que les spécimens plus jeunes peuvent avoir besoin d’être mis en pot chaque année. Il est vraiment important de rempoter une plante lorsque ses racines se retrouvent tassées dans le pot. Une plante aux racines tassées est une plante compressée dans son pot et qui a formé des racines très compactes. C’est une situation visible si l’on observe la motte de racines ou si l’on remarque que des racines poussent à partir des trous de drainage. Lorsque cela se produit, la plante n’est plus capable d’absorber efficacement l’eau ou les nutriments, il faut donc la rempoter d’urgence.

Cependant, le rempotage n’est pas seulement une option permettant d’apporter plus d’espace pour la croissance. Le terreau d’un récipient perd de sa structure avec le temps, et ses nutriments seront épuisés et lessivés par la pluie, si bien qu’il cesse d’apporter ce qu’il faut à la plante qui y pousse. L’ajout de terre fraîche dans le cadre d’un jardinage régulier permet de renouveler les nutriments disponibles et d’améliorer la rétention d’eau. Les plantes de balcon ont besoin d’un nouveau terreau chaque année, qu’elles aient été rentrées pour l’hiver ou nouvellement achetées.

Vue d’une motte d’une plante en pot avec des racines compactes

Les matériaux de rempotage et quand les utiliser

Pour cette tâche de jardinage, vous aurez besoin d’un nouveau terreau, d’un pot de taille appropriée pour le rempotage, d’une truelle de jardin et d’un engrais approprié. Un long couteau peut également être utile si vous vous attaquez à une grosse plante en pot, car il vous aidera à retirer la motte de terre du pot.

Les plantes de balcon peuvent être immédiatement rempotées après achat. Cependant, si on se trouve au début du printemps, elles ne doivent pas être placées à leur emplacement extérieur définitif avant la fin mai, en raison du risque de gelées tardives (cela peut varier en fonction de votre emplacement).

Si vous avez des plantes de balcon qui ont été déplacées à l’intérieur pour l’hiver, vous pouvez les rempoter pour y ajouter du terreau frais entre mi-avril et fin avril, idéalement après les avoir taillées. Une fois rempotées, placez-les dans un endroit bien éclairé.

Le bon terreau et le bon pot

Le type de terreau à utiliser pour rempoter une plante au printemps dépend de la durée pendant laquelle la plante sera en pot. Pour les plantes qui sont toute l’année dans un parterre, un terreau de marque d’une jardinerie suffit. Un terreau sans tourbe est meilleur pour l’environnement. Pour les plantes qui restent en pot pendant une longue durée, tels que les mini-arbres en pot et autres plantes vivaces, nous vous conseillons d’utiliser un compost spécialisé provenant d’une marque de haute qualité. N’utilisez du compost spécialisé qu’avec les variétés de plantes appropriées, et notez que les agrumes, les hortensias et les azalées ont tous besoin d’un terreau acide spécial pour pousser dans les jardinières.

Lorsque vous choisissez un pot pour y planter quelque chose de grand, optez pour un pot dont la base est large et moins haut que large : cela évitera qu’il ne se renverse facilement. Ajouter du gravier pour améliorer le drainage peut également alourdir le pot et le rendre plus stable. L’argile et la terre cuite sont des choix classiques pour les jardinières. Bien que lourds, ces matériaux offrent des avantages spécifiques : au soleil, ils protègent les racines de la chaleur excessive, tandis qu’à des températures plus basses, ils les mettent à l’abri du gel. Si vous prévoyez de laisser ces jardinières à l’extérieur pendant les mois les plus froids, assurez-vous que le drainage est excellent et que le compost n’est pas gorgé d’eau, car ces matériaux argileux naturels absorbent l’humidité qui pourrait geler ensuite et fendre le pot.

Si vous aimez l’aspect de la pierre et de la terre cuite, mais préférez une option moins coûteuse, il existe de nombreux pots en plastique avec le même design. Les pots en plastique retiennent généralement l’humidité du terreau plus longtemps, car l’eau ne peut pas s’évaporer par les côtés. Ce qui nous amène à un dernier conseil de jardinage de printemps pour le rempotage : utilisez toujours des pots qui ont des trous pour le drainage, car l’engorgement est nuisible à toutes sortes de végétation.

I-GARTEN_FRUEHLING-AW-006

Que vous rempotiez des plantes pour le balcon que vous venez d’acheter, ou que vous rempotiez au printemps vos arbres en pot qui ont hiverné, voici ce que vous devez savoir :

  • Le nouveau pot doit être plus large que l’ancien de deux doigts.
  • Placez une cruche, ou un morceau de poterie cassé, sur le trou de drainage, puis ajoutez une couche de billes d’argile expansée ou d’un autre matériau de drainage.
  • Placez un morceau de tissu de coton ou de journal sur la couche de drainage pour la séparer du milieu de culture.
  • Versez un peu de compost, puis placez la plante dedans et remplissez le pot presque jusqu’au bord.
  • Tassez le compost autour de la plante avec les deux mains : il doit y avoir un espace de 2 à 3 centimètres entre la terre et le haut du pot pour faciliter l’arrosage.
  • Si vous avez une très grande plante que vous ne voulez pas déplacer dans un pot plus grand, vous pouvez réduire la motte de racines à la place. Pour cela, retirez la plante du pot et coupez les côtés de la motte de racines à l’aide d’un long couteau. Remettez-le dans l’ancien pot avec un peu de terre fraîche.
I-GARTEN_FRUEHLING-AW-007

Rempoter une plante

  • La couche de drainage permet d’évacuer l’excès d’eau hors du pot, mais elle ne doit pas être trop profonde : même dans un très grand pot, elle ne doit pas dépasser quelques centimètres, sinon elle sera trop efficace et la jardinière ne retiendra pas assez d’eau.
  • Dans la mesure du possible, placez les pots sur des pierres plates ou des pieds de pot pour empêcher les fourmis d’entrer facilement et pour que l’eau s’écoule efficacement.
  • Il est particulièrement utile pour les plantes qui consomment beaucoup d’eau de laisser un espace entre la surface du sol et le bord du pot. Ainsi, au lieu de verser l’eau lentement et prudemment, vous pouvez simplement en verser une bonne dose et elle s’accumulera dans cet espace, s’infiltrant progressivement dans la terre.
  • Le paillage de la surface est utile pour les plantes en pot comme pour les autres parties de votre jardin. Le gravier semble être une solution intelligente qui supprime les mauvaises herbes, mais on peut aussi utiliser de l’herbe coupée.
  • Les engrais minéraux conçus pour les plantes en pot sont le meilleur choix. Les engrais organiques agissent souvent trop lentement dans les jardinières, et il n’est pas nécessaire d’améliorer le sol pour les plantes annuelles.
  • Les pots à réservoir facilitent le jardinage, mais sachez que dans la plupart des cas, ils ne commencent à fonctionner que quatre semaines après la plantation, car il faut autant de temps pour que les racines se forment et trouvent leur chemin vers l’eau. Avant ça, vous devrez arroser par le haut de manière classique.

Entretenir son jardin au printemps : semer des graines

La sélection de plantes en mottes en vente dans les jardineries ne représente qu’une partie de la variété de semis disponibles. De plus, les semis sont nettement moins chers à l’achat que les plantes en mottes prêts à être plantés. Cultiver à partir de graines est également la meilleure façon de profiter de variétés plus inhabituelles dans votre jardin, car les plantes en vente seront les mêmes partout. Vous trouverez ici tout ce que vous devez savoir sur la culture des semis.

Gros plan sur des graines noires et un paquet dans les mains d’une personne

Entretenir son jardin au printemps : tout sur les semis

Pour semer des graines dans des pots, il vous faudra les graines, une règle ou un objet équivalent pour niveler, des plaques de semis, un large morceau de bois ou un tampon pour enfoncer, des bacs de culture ou des petits pots et du compost pour semis.

Il est important de suivre les règles d’hygiène appropriées et en particulier de laver tous les bacs de culture à l’eau chaude, car les semis sont très fragiles et les organismes nuisibles peuvent rapidement les endommager ou même les détruire. En règle générale, il ne faut utiliser que du terreau poursemis désigné, car celui-ci est pauvre en nutriments et ce qui permet à vos semis de bien démarrer, car ils auront besoin de beaucoup de racines pour pouvoir tirer parti au maximum de ce qui se trouve dans le terreau. La formation d’une bonne densité de racines signifie que vos semis seront bien équipés pour devenir des plantes fortes une fois qu’ils auront atteint leur croissance finale.

Remarque : si vous semez directement en pleine terre, le terreau de semis n’est pas nécessaire. Les fleurs d’été peuvent généralement être semées directement dans les parterres à partir du mois de mai, ce qui évite d’avoir à commencer par les semer sur le rebord de votre fenêtre. Et pour certains légumes racines tels que les carottes, le semis direct est la seule façon d’en faire pousser les graines, car vous n’obtiendrez pas de bons résultats en repiquant le plant plus tard. D’autre part, le semis en intérieur est essentiel pour certaines variétés (par exemple, les tomates et les aubergines) qui ont besoin de beaucoup de chaleur pour germer.

Démarrer les semences en pots à l’intérieur

Les graines doivent être semées dans des pots individuels ou dans des plaques de semis, selon la taille de la graine elle-même : les plus grosses graines peuvent être semées une à la fois ou par deux dans un seul pot, où elles peuvent rester jusqu’à ce qu’elles soient plantées. Les petites graines sont généralement semées dans des plaques de semis peu profondes, où elles sont cultivées en grand nombre.

Voici comment procéder : remplissez à moitié une plaque avec du terreau à semis et tassez-le doucement avec vos doigts. Ensuite, ajoutez plus de terreau à la surface, de manière à ce qu’il soit empilée au-dessus du haut du plateau, mais pas compacte. Utilisez une règle ou un quelque chose similaire pour niveler le terreau à hauteur de la plaque. Tenez la règle à un angle de 45° et assurez-vous de la faire glisser au-delà du bord du plateau. Enfin, utilisez un large morceau de bois pour presser la terre au milieu du plateau. Répartissez les graines uniformément sur le terreau préparé dans la plaque de semis, puis tamisez un peu plus de terreau par-dessus. Conseil : Pour faciliter le semis de très petites graines comme pour les bégonias, mélangez-les avec du sable fin et sec et répartissez le mélange sur le plateau à l’aide d’une passoire à thé.

Le temps de germination varie beaucoup selon les variétés. Dans les plaques de semis, une fois que vos semis ont formé deux feuilles assez grandes pour tenir, il faut les piquer dans de petits pots pour les faire pousser avant de les planter à l’extérieur. Ne repiquez que les semis les plus robustes.

La meilleure façon d’arroser les semis fragiles est d’utiliser une pomme d’arrosage. Couvrez le plateau avec quelque chose de transparent ; si vous n’avez pas de couvercle, du film plastique fera l’affaire. Cette étape permet d’éviter que vos graines ne se dessèchent.

Les semis poussent vers la lumière, ce qui signifie qu’ils finissent souvent par pousser en biais. Nous avons un conseil simple pour éviter que cela ne se produise : recouvrez une boîte en carton de papier d’aluminium et placez votre plaque de semis à l’intérieur, l’extrémité ouverte de la boîte étant tournée vers la source de lumière. Grâce à la réflexion de la lumière du soleil, les semis qui poussent dans une boîte lumineuse comme celle-ci ont tendance à être beaucoup plus résistants.

I-GARTEN_FRUEHLING-AW-009

Entretenir son jardin au printemps : prévoir une exposition en été

Il n’y a pas de limite lorsqu’il s’agit de choisir ce que l’on veut faire pousser, que vous ayez un pot, une jardinière sur votre balcon ou tout un jardin à penser. Il vous suffit de vous assurer que toutes les plantes cultivées dans un même endroit ont des besoins similaires, pour qu’elles s’épanouissent toutes. En général, placez les petites plantes à l’avant des parterres et les grandes à l’arrière. En dehors de cela, vous êtes libre de choisir un mélange de fleurs colorées ou une harmonie monochromatique, c’est comme vous voulez ! Que le printemps commence !

En Résume: Entretenir son jardin au printemps

  • Après l’hiver, les plantes qui ont passé la saison froide en intérieur doivent être taillées et soignées avant d’être mises à l’extérieur.
  • Placez les plantes en pot qui ont hiverné dans l'obscurité dans un endroit clair à l'abri du gel à partir de la fin du mois de mars pour favoriser leur croissance.
  • À partir de mai, vous pouvez rempoter les plantes et les installer à l’extérieur.
  • Plus la plante est imposante, plus il faudra de temps pour qu’elle fleurisse. Par conséquent, ne taillez pas les plantes en pot en une seule fois, mais progressivement sur une période plus longue.
  • Vous devez rempoter les jeunes plantes en pot chaque année et les vieilles plantes tous les deux à trois ans. Néanmoins, si vous constatez que les racines de vote plantes poussent hors des trous de drainage de l'eau, un rempotage est nécessaire.
  • Assurez-vous de choisir un pot adapté à votre plante en fonction des ses besoins. Les pots en argile ou en terre cuite sont plus lourds, mais protègent les plantes de la chaleur et du gel. Les pots en plastique, quant à eux gardent le sol humide plus longtemps. Chaque pot doit avoir un trou pour le drainage de l'eau.
  • Lors du rempotage, assurez-vous que le drainage est suffisant pour que l'eau puisse s'écouler correctement.
  • Pour les semences, placez les grosses graines individuellement ou par paires dans un pot. Les petites graines quant à elles, doivent généralement semées dans des plaques de semis peu profondes, où elles sont cultivées en grand nombre.