L’effet mémoire d’une batterie

Quelques explications et précisions sur ce qu’est l’effet mémoire sur les batteries et pourquoi il ne concerne plus les outils et dispositifs modernes.

L’effet mémoire, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez sans doute déjà entendu parler de « l’effet mémoire » au sujet des batteries qui perdent en capacité énergétique après une succession de recharges partielles. Quand la puissance de la batterie chute, la durée de fonctionnement de votre outil à batterie est réduite et rapidement la batterie nécessite d’être rechargée bien plus souvent. Dans le pire des cas, la batterie peut devenir hors d’usage bien avant la fin de sa durée de vie présumée. Cependant, toutes les batteries ne sont pas affectées par cette perte de puissance. En effet, l’effet mémoire ne pose pas de danger à la batterie au lithium-ion. Pour les utilisateurs, l’avantage majeur d’une batterie lithium-ion est qu’elle peut être rechargée à tout moment, quel que soit son niveau de charge.

Découverte de l’effet mémoire dans les années 60 

Les réflexes superstitieux autour de l’effet mémoire des batteries remontent au temps où ce dernier constituait un problème grave. Les techniciens de la NASA ont découvert ce phénomène dans les années 60 quand ils ont remarqué que les batteries intégrées au satellite perdaient de leur capacité au fil du temps. Ils ont notamment constaté qu’après une succession de décharges partielles, la batterie ne fournissait plus que la quantité d’énergie nouvellement ajoutée lors de la dernière recharge, le restant de puissance conservé n’était plus accessible.

Autrement dit, l’effet mémoire a un impact négatif sur la capacité d’accumulation d’énergie et se produit après une succession de décharges partielles. La batterie « se souvient » du niveau de décharge partielle et ne fournit que la quantité d’énergie « mémorisée » pour le fonctionnement de l’appareil. Pour mieux comprendre, imaginez une valise. Au lieu de la vider des derniers vêtements, vous installez un double fond permanent. Le nouvel espace que vous avez créé correspond maintenant à la capacité entière de rangement de votre valise : vous avez moins de place disponible et il est impossible d’accéder à vos affaires dans l’espace que vous aviez avant. Pour une batterie, l’effet mémoire se manifeste par une chute de la tension et peut, au bout d’un certain temps, rendre la batterie hors d’usage quand la tension passe en dessous du seuil minimum pour le bon fonctionnement de l’appareil.

Quels types de batteries ou accumulateurs sont affectés par l’effet mémoire ?

Ce phénomène se produit principalement sur la pile ou l’accumulateur nickel-cadmium (NiCd), qui était beaucoup utilisé sur les outils à batterie. Sur cet accumulateur, l’effet est provoqué par la formation de cristaux sur la cathode de cadmium. Si l’accumulateur n’est pas complètement déchargé avant la recharge, les cristaux ont tendance à se former dans la partie qui n’est pas déchargée. La tension diminue à mesure que la taille des cristaux augmente, car ces derniers réduisent la conductivité du matériau. On observe des phénomènes similaires chez les accumulateurs au nickel-hydrure métallique (NiMH) dans une moindre mesure. Les piles standard AA ou AAA sont souvent du type NiMH, comme le sont aussi les batteries intégrées dans les petits appareils électriques, cependant de nos jours, les piles NiMH et NiCd sont rarement utilisées.

Comment se produit l’effet mémoire d’une batterie ?

Selon les dernières recherches, ce phénomène repose sur deux processus.

Aucun effet mémoire sur la batterie lithium-ion STIHL

STIHL utilise uniquement la technologie lithium-ion pour ses batteries. Elles sont non seulement plus légères et plus puissantes que ses prédécesseurs, mais l’effet mémoire ne les affecte quasiment pas. En effet, elles ne manifestent aucune baisse de tension significative après une succession de décharges partielles, grâce à leur technologie de pointe. On peut charger les batteries lithium-ion STIHL à tout moment, sans avoir à se soucier de l’effet de mémoire. Plus besoin d’astuces de rechargement, car même une courte recharge entre deux utilisations ne présente plus de risques.

L’effet mémoire d’une batterie, qu’est-ce que ça signifie ?

Les accumulateurs au nickel cadmium (NiCd) et au nickel-hydrure métallique (NiMH) qui étaient souvent utilisés dans le passé, subissaient une perte de capacité s’ils étaient successivement partiellement déchargés. Ce phénomène est connu sous le nom d’effet mémoire, car avec les décharges partielles fréquentes, la batterie ou l’accumulateur « se souvient » uniquement du besoin d’énergie des recharges les plus récentes et fournit cette quantité d’énergie mémorisée à la batterie au lieu de la capacité énergétique originale complète. Cela entraîne une perte prématurée de la tension disponible qui, au fur et à mesure, rend la batterie hors d’usage.

En bref : l’effet mémoire d’une batterie

  • Les appareils STIHL utilisent des batteries lithium-ion qui n’ont pas d’effet mémoire
  • L’effet mémoire est un problème qui affecte seulement les technologies plus anciennes, comme les piles NiCd
  • Les batteries concernées par ce problème sont surchargées si elles ne sont pas complètement vides avant la recharge
  • L’effet mémoire peut réduire ou même supprimer la capacité énergétique des batteries